CORÉE DU SUD, le 31 octobre 2013 | 18 commentaires

5 petites choses qui m’ont surprise en Corée

À moins d’être totalement blasée, l’arrivée dans un pays qu’on ne connaît pas suscite chez le voyageur beaucoup d’émotions… et provoque parfois de grosses surprises !

En une vie, c’est déjà infaisable, alors en quelques jours, il est évidemment impossible de tout voir, tout remarquer, tout goûter, tout ressentir. Seulement, j’adore ces premiers instants où, le regard, encore immaculé, un rien attise votre curiosité, tout vous émerveille. Ce sont à mes yeux des moments très particuliers où nos sens semblent être sollicités à 200 %, comme s’ils ne voulaient pas en perdre une miette. Si l’étonnement est à l’origine même de la philosophie, il reste aussi en trame de fond de chaque voyage et mène à l’envie d’acquérir de nouvelles connaissances. Ces découvertes marquent tout autant votre sensibilité que votre intellect et vous feront forcément associer telle attitude ou telle spécificité à un pays ou une ville où vous aurez posé le pied, un jour dans votre vie !
 
Corée
 
Corée
 
Découvertes grâce Stéphanie et son coup de crayon que je trouve vraiment super, ce sont aussi les premières personnes que nous avons rencontrées à notre arrivée à Busan : les Ajummas ! Un phénomène assez unique en son genre.

Tu sors de l’aéroport, galères évidemment avec tes valises, te fais gentiment alpaguer par les taxis le temps de rejoindre le train qui te mènera à ton hôtel, ce lieu béni des Dieux après une nuit, passage de typhon oblige, à essayer de t’assoupir sur les fauteuils de l’aéroport malgré un papi dont le ronflement pourrait certainement réveiller un mort. Bref. Alors que tu vois arriver le dit-train, soudain, une femme d’âge mûr (pour ne pas dire un peu âgée) dotée d’une visière aux rebords fluo (laissant voler ses cheveux permanentés) assortie à sa tenue de randonnée, tel David Copperfield, surgit de nulle part, te boule soigneusement tout en effectuant une queue de poisson mystique afin de franchir THE FIRST ONE la porte du métro et être THE FIRST ONE à virer de son siège l’ado qui squatte son Facebook mobile pour y poser ses fesses. Une seule phrase résonne dans ta tête : "Whaaaat daaaaaaaa feuuuuuuuuck Madame ?". Et après, je me suis souvenue de l’illustration de Stéphanie.

Anecdote terminée, les Ajummas sont tout de même perturbantes. Mais qui est cette figure emblématique ? Comment ce stéréotype est-il né ? Est-elle mariée ? Pourquoi agit-elle de manière "bourrine" ? Et pourquoi est-elle souvent vêtue de… vêtements de rando ? (c’est peut-être un détail pour vous, mais ça m’a tourmentée). De Busan à Danyang (un peu moins à Séoul ou en tous cas, pas le même genre), nous n’avons, pour ainsi dire, croisé que des Ajummas, la plupart du temps en groupe, décuplant ainsi leur potentiel "bourrin" par à peu près 1 000 (j’ai lu quelque part qu’était employée l’expression "le gang des Ajummas"). Beauté Coréenne en fait une description sur son blog.

Bon, du coup, il y aurait quand même une explication. L’Ajumma est bien une femme mariée, elle a élevé ses enfants, elle aurait fait preuve de dévouement tout au long de sa vie et aurait dû être physiquement irréprochable, par dessus le marché. Maintenant, il serait temps pour elle de prendre sa revanche : son allure lui importe peu et elle se moque de donner l’impression de s’imposer (nan en fait, ce n’est pas qu’une impression). Pourquoi pas ? De plus, comme le soulignait Matoushi, je pense que les femmes Coréennes (et hommes même ?) subissent d’énormes pressions physiques, il faut être belle à tout prix. Quand tu marches dans les rues de Séoul, tu comprends vite cette terrible tyrannie qu’est l’exigence de "beauté", entre les magasins par milliers et les affiches te présentant des visages photoshopés (mais ça, ça se vérifie dans beaucoup d’autres endroits du monde, je sais bien).

Tout ça pour dire, l’Ajumma a raison sur au moins un point : on est bien mieux dans des baskets que perchée sur des talons de 12.
 
Corée
 
titre-3
 
Avec ce titre, vous allez me demander pourquoi j’ai claqué une photo de gousses d’ail… Héhé, je vous l’accorde c’est assez étrange, mais l’ail, la spécialité de Danyang, fait partie de ces surprenants présents que nous avons reçus tout au long du séjour ! La liste est sacrément longue : sauterelles grillées, fruits, alcool, tomates cerises, boisson énergétique, bonbons acidulés, café… Il y a d’ailleurs une chose comestible que nous avons poliment refusée malgré beaucoup, beaucoup d’insistance, mais je vous laisse deviner laquelle (un indice : ça saute).

Toujours fait gentiment, parfois timidement, c’était touchant de la part de toutes ces personnes que nous avons rencontrées un jour sur notre chemin, c’est un sacré accueil !

À Gyeongju et Danyang, pourtant des villes très touristiques, les enfants paraissaient trop contents de pratiquer leur anglais en nous voyant "Good morning, my name is John!" (je me revois au collège brailler ma phrase préférée "HEY! What time is it in Dallas please?") et pas que, d’ailleurs ! À Danyang, un monsieur âgé avec un look fun (un peu cowboy), dont j’avais croisé le regard assez perplexe en descendant d’un temple, nous a demandé si on venait… d’HAWAII ! (on en a conclu que notre teint n’était pas très local). Enfin, il m’a bien faite rire !
 
Corée
 
titre-2
 
C’est très récemment que je me suis penchée sur la question des cosmétiques Coréens. Mais je crois que je n’avais vraiment pas imaginé l’ampleur que les cosmétiques avaient au pays du matin calme : c’est un TRUC DE FOU-MALADE. Je me disais qu’il y avait une rue ou deux à Séoul et basta. À peine arrivée à Busan, tu t’attends à voir un konbini dans le hall du métro, normal quoi. Que nenni : le premier magasin qui a attiré mon attention était un Nature Republic. Le deuxième, un Tony Moly. Et ainsi de suite. Presque toutes les stations de métro possèdent au moins un Holika Holika, un Skinfood ou un Etude House, pour les plus connus… C’est de l’ordre de l’incroyable. Alors, je me suis réjouie d’avoir emporté peu de fringues pour laisser de la place à mes nouveaux achats. Mais…

Vraiment, quand j’ai aperçu les premiers magasins, la joie s’est emparée de moi, j’avais envie de tous les faire ! Pour toute nénette de base qui se rend en Corée, c’est un passage obligé. Prix affolants, choix monstrueux, emballages kawaii, on ne peut qu’être ravie devant cette offre exceptionnelle, le genre d’occasion qui ne se présente pas tous les jours.

Mais, disons que tu as quand même du mal à comprendre pourquoi il y a autant de magasins, pourquoi juste devant l’une des portes de la forteresse, à Suwon il y a un Etude House ? Pourquoi en haut de la tour de Séoul il y a un Nature Republic ? Je veux dire, tu vas en haut d’une tour pour admirer la vue ou pour boire un coup en admirant la vue, c’est pas comme si il y avait des centaines de Nature Republic partout en Corée… Pourquoi à chaque station de métro tu peux t’acheter de quoi te refaire la face ? Pourquoi, en toutes circonstances, tu peux t’offrir des lotions et de la BB/CC crème ? Vous allez peut-être avoir du mal à me croire, mais j’ai trouvé que c’était vraiment trop, à la limite de l’overdose. Le pire étant à Myeong dong, les rues ne sont que des brochettes de Tony Moly, Skinfood… En fait encore plus bizarre, je n’ai pas trouvé que les Coréennes étaient spécialement fort maquillées, donc je comprends wallou.

L’une de mes profs de japonais m’avait dit que beaucoup de Japonaises partaient à Séoul le temps d’un week-end histoire de remplir leurs salle de bain de cosmétiques à bas coût. Il semblerait que les agences de voyage proposent effectivement ce genre de séjour avec soins, massages etc. Bon, vu les prix des soins au Japon, c’est certainement financièrement intéressant, mais c’est fou quand même, non ? Quoique, j’essaie de trouver un équivalent en Europe… à l’époque du Duty Free, beaucoup d’Anglais débarquaient à Cherbourg pour remplir leur caddy.

Tant et si bien… que je n’ai finalement acheté que de l’utile (d’accord, tout est relatif) et très peu de fantaisie. Comptez quand même sur moi pour vous montrer ça, mais je n’ai rien acheté de foufou, vous risquez d’être déçues !
 
Corée

Corée
 
titre-4
 
Au pays de Samsung et LG, les téléphones portables se font aussi mastocs que des tablettes. Je n’avais jamais vu ça ! Il faut dire que mon téléphone de chez Softbank à clapet teinte "rose champagne" sorti tout droit des années 2000 fait pâle figure à côté. Outre la taille impressionnante des téléphones, c’est celle des housses qui l’est encore plus. Souvent très mignonnes, elles augmentent tellement le volume du téléphone que tu ne peux absolument plus le glisser dans ta poche. Mais c’est mignon !
 
Corée
 
titre-5
 
Tout le monde a beau te prévenir, ça surprend toujours : la nourriture arrache. Le kimchi est le premier à me venir à l’esprit, à base de légumes fermentés et de piments rouges, on sait par où ça passe. Je suis un peu triste de ne pas avoir goûté tout ce que j’avais noté sur ma liste, mais comme me dirait très justement mon amie Céline qui revient de New-York "Pour ça, il aurait fallu manger 5 fois par jour".

Comme souvent, je me suis plus régalée avec le sucré, notamment le pain de Gyeongju (des petits pains fourrés à la pâte de haricots rouges) et d’hotteok, les galettes de blé à la cannelle et aux arachides, je les place définitivement dans le top 10 de mes desserts préférés. Comme je suis "d’la goul’", comme on dit en normand, je voulais les manger direct bien que brûlantes, sauf que le contenu sucré a toujours dégouliné sur ma pochette d’appareil photo. Je me suis donc baladée quelques jours avec mes vieilles tâches, ça faisait pas très riche… Qu’importe, c’était délicieux.
 
DSC_7268

Corée
 
Corée

 
Ça, c’est sûr. Et je vous en reparle très bientôt ! Je n’ai pas encore fini de traiter mes photos… bi’le boujou t’cheu vous !

Rendez-vous sur Hellocoton !


<< Article précédent
Article suivant >>


18 réponses à “5 petites choses qui m’ont surprise en Corée”

  1. Alors là : merciiiiiiiiiiiiiiiiiii
    Vraiment j’ai adoré cet article, je délecté mot par mot tellement j’aimais ! Ton humour « ehhh merrrrde », tes anecdotes, bref j’aime tout. Merci pour ce pays dont je ne connais que le nom, j’ai tellement hâte de le découvrir par moi même !

  2. Salut ! Nous aussi nous avons eu la chance d’aller en Corée au début du mois d’Octobre et nous avons eu un véritable coup de coeur pour le pays.
    On se retrouve dans tout ce que tu dis ! :)

    • J’ai regardé votre ascension du Taishan de mon côté, ça a l’air superbe (mais les marches, ouch !)

  3. C’est bien de découvrir d’autres façons de vivre et d’être ainsi surpris ! Je trouve que c’est justement ça qui permet de développer l’ouverture d’esprit quand on voyage ! J’ai aussi entendu parler des produits cosmétiques coréens.
    Je ne connaissais pas du les Ajummas, ça a l’air étrange.
    Bisous

    • Tu ne peux pas les louper en tous cas !

  4. un article toujours aussi bien écris
    je me doute que cela doit changer de chez nous
    et j’adore toujours lire se que tu nous dis
    gros gros bisous

  5. Je ne connais pas, je te fais entièrement confiance ma Caro
    Sympa en plus cette série de photos
    Gros bisous

  6. roo les magasins make-up le bonheuuuur !!! :)

  7. Comment ça vous avez refusé les sauterelles ! ;-)
    Super article, j’adore aussi me laisser surprendre lorsque je voyage. Encore + quand ce sont des petits détails du quotidien

    • Ouais j’avoue, j’avoue… certaines avaient dû s’échapper de la cuisine et se baladaient tranquilles sur le sol du bar…

  8. Wouah, tu nous donnes envie vraiment. C’est super les boutiques de cosmétos looooool, ca doit être le paradis sur terre. Fais-toi plaisir ma belle. Biz

    • J’ai consommé avec beaucoup de modération (je me suis impressionnée). Bises à toi !

  9. Wahou, ça donne vraiment envie! Et tous ces magasins de cosmétiques ont l’air tellement mignons! Est-ce que les informations sur les produits sont traduites en anglais? Comment as-tu fait pour t’y retrouver? Je me rappelle qu’au Japon, toutes les informations sur les crèmes, cosmétiques, etc étaient uniquement écrites en japonais, du coup j’avais acheté quelques articles au hasard en choisissant selon le design! :-)

    • Alors j’avais regardé quelques revues sur le net par ci par là pour m’y retrouver, sinon j’ai demandé conseil aux vendeuses qui parlaient souvent bien anglais (et qui ont d’ailleurs essayé de me vendre des trucs pas possibles au caviar, à la gelée royale, les produits les plus chers du magasins huhu). Sinon, j’ai choisi au pif :-) Tu as été surprise ou déçue par certains produits achetés au hasard ?

      • Ah tant mieux si les vendeuses ont pu t’aider (à part pour les produits au caviar :-) Au Japon j’ai eu de la chance, tout ce que j’ai acheté m’a très bien convenu! Je faisais juste attention à éviter les crèmes « blanchissantes » car ayant déjà la peau très claire je ne voulais pas devenir encore plus blanche!

  10. Tu nous apprends vraiment des choses ! C’est passionnant de découvrir ces choses si ordinaires mais qui font l’identité d’un pays !

    • Et ce qui nous surprend nous, ne surprendra pas forcément le voisin, c’est ce qui est intéressant aussi :-) Bises Corinne

Laisser un commentaire