JAPON, le 3 mai 2013 | 24 commentaires

De Sapporo au Cap Soya

De Sapporo à Wakkanai
 
5 : le nombre de jours passés en Hokkaido. 50 : la vitesse à ne pas dépasser sur les nationales (autant dire : on se méga-traîne quand même). 1 300 : le nombre de kilomètres enquillés durant notre petit woad-twip. Nous avons ainsi passé une bonne paire d’heures en voiture, subissant parfois l’endolorissement inattendu du fessier et l’impatience des gambettes désireuses de se défouler. Heureusement, les 5 degrés extérieurs couplés à de vivifiantes bourrasques nous permettaient de reprendre assez rapidement nos esprits : vite ravigotés, qu’on était !

Adrien désirait se rendre jusqu’au Cap Soya situé à une trentaine de kilomètres de Wakkanai, "le bout du bout", moi, moins, pour être honnête, parce que beaucoup de voiture, ça ne m’enchante jamais des masses. Mais… je dois quand même admettre que cette balade nous a permis d’avoir un sacré aperçu de la côte ouest au départ de Sapporo : villages de pêcheurs, maisons perdues au milieu de nulle part, routes pour ainsi dire désertes, sanctuaires inespérés… des paysages qui n’ont pas grand chose à voir avec la frénétique Tokyo, vous vous en doutez, mais qui prendraient presque des allures de retour aux sources pour les cherbourgeois et dunkerquois que nous sommes.
 
De Sapporo à Wakkanai

De Sapporo à Wakkanai
 
Premier arrêt au petit port de pêche d’Atsuta en fin de matinée : une dame assez âgée est en train de préparer les (énormes) poulpes fraîchement pêchés avec une habileté et une concentration impressionnantes, tandis que les mouettes, les "goualles", comme on dit t’cheu mé (chassez le naturel, il revient au galop), attendaient impatiemment de pouvoir, sans doute, se délecter des restes éparpillés par-ci, par-là. Quelles espèces de morfales… Enfin, je les comprends. Quelques jours plus tard, je découvrirai, qu’en fait, le poulpe est un met délicieux… Non mais qui l’eût crû ! J’aime le poulpe !
 
De Sapporo à Wakkanai

De Sapporo à Wakkanai
 
Contrairement à Cherbourg (quoi que, cette année avec les 15 000 épisodes neigeux successifs, elle a dû bien morfler la montagne du Roule) les montagnes en arrière-plan, encore enneigées, surplombent le petit port tout coloré. Sur la droite du bateau, un petit étal de poissons pêchés quelques heures auparavant. C’est dommage, car je n’ai pas pris de photo, mais la technique employée pour sécher les poissons est marrante : on les place sur un tourniquet qui va hyper vite, ce qui fait qu’ils volent en synchronie, à leur manière, un vrai ballet !
 
De Sapporo à Wakkanai
 
Embouteillages ? Connaît pas.
 
De Sapporo à Wakkanai

De Sapporo à Wakkanai
 
Nous arrivons au Cap Soya, le point le plus au nord du Japon, après avoir roulé 8 bonnes heures (avec un arrêt pique-nique Seicomart (qui deviendra notre cantine attitrée) entre temps, histoire de se requinquer) – Nous découvrons alors le détroit de La Pérouse, le monument triangulaire indiquant que nous sommes bien au point septentrional du Japon (on s’est pas planté, c’est déjà ça), mais aussi la statue de Mamiya Rinzō. Plus en hauteur se trouve la "Tower of prayer", entre autres.
 
De Sapporo à Wakkanai
 
Retour le lendemain matin au Cap Soya : le ciel est toujours bouché, mais les côtes russes de l’île de Sakhaline (43 km plus loin) se font nettement moins timides que la veille.
 
De Sapporo à Wakkanai

De Sapporo à Wakkanai

De Sapporo au Cap Soya

De Sapporo à Wakkanai
 
Nous reprenons la route direction Wakkanai, où nous dormons le soir. Cette ville a aussi des airs de bout du monde en cette saison peu propice au tourisme : notre hôtel se trouve en bord de mer, près du North Breakwater Dome. Nous trouvons un Izakaya bien sympathique tenu par deux femmes âgées : la plus jeune possède des yeux de chats surprenants, le genre de regard qui ne te laisse pas de marbre !

De Sapporo au Cap Soya
 
Voilà pour ce petit aperçu de la côté ouest d’Hokkaido, peut-être que ce type de paysages ne vous seront pas inconnus et vous parleront, peut-être, même.
En tous cas, j’ai vraiment aimé la quiétude de cette partie de notre séjour. Je vous parle des jours suivants la semaine prochaine.
 
Je vous souhaite un excellent weekend, à bitôt !
 

Rendez-vous sur Hellocoton !


<< Article précédent
Article suivant >>


24 réponses à “De Sapporo au Cap Soya”

  1. Helena

    Tres jolies photos qui nous permetttent de voyager en ta compagnie!
    bonne journee!

  2. Tu as pris le grand air! On respire un peu mieux qu’à Tokyo, non? J’ai, je ne sais pourquoi des images de poulpes géants dans ma tête…^^;

    • J’aimerais pas me retrouver face à un poulpe géant ! Déjà un petit poulpe me fait un peu flipper !

  3. Isa

    Les images font plutôt penser à des paysages nordiques qu’au Japon ;)

    • Carrément ! Enfin, je ne connais pas vraiment les pays nordiques, mais c’est aussi l’idée que je m’en fais :-)

  4. Merci de nous faire voyager :)

  5. Je ne m’attendais pas à ce genre de paysage
    C’est vraiment très étonnant et varié
    Merci de la balade
    Bisous

    • Moi non plus en fait ! Bises Sylvie

  6. J’adore l’île d’Hokkaido. Elle est encore si sauvage, les paysages y sont magnifiques.
    je ne connais pas bien la côte ouest, j’ai surtout vadrouillé sur la côte est… Et les onsen…. Un rêve!
    Vivement ton prochain post!
    Bon week-end :)

    • L’aperçu que j’ai pu avoir de l’île m’a également laissé cette impression !

  7. J’aime parce que tu nous racontes les petits détails de votre voyage et ce sont justement ces détails qui nous font voyager virtuellement parlant.
    Je n’ai jamais goûté de poulpe, ce doit être surprenant, non ?
    Ce sont des coins du Japon que l’on n’a pas souvent l’occasion de voir, donc merci ;-)
    Bisous

    • Et bien je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus caoutchouteux que ça et finalement, ça vaut vraiment le détour. J’aime moins la seiche, qui possède une texture plus étrange mais que je ne sais pas décrire :/
      Bises Zelda et bon dimanche !

  8. Que c’est beau, que c’est beau ! Et, effectivement, sur certaines images, on trouve en effet « bout du monde » que l’on a envie de visiter. (Finalement, peut-être que la Terre est plate ? ;) )
    Bises, Nathalie

  9. Encore une fois de magnifique photo !!!

  10. Les photos sont splendides… Bisous

  11. très belles photos, j’aime bien le « embouteillages? connais pas » hihi

  12. Ahah, ça me fait bizarre d’entendre parler (enfin de lire plutôt) de Cherbourg et de la montagne du Roule sur un blog :) Merci de nous faire voyager comme tu le fais chaque jour… Ton blog est un peu ma porte de sortie tous les matins quand je regarde la magnifique vue depuis mon bureau sur… les immeubles HLM de Gennevilliers ! En tout cas tu m’as donné envie d’aller au japon, peut-être même l’année prochaine si j’arrive à m’organiser !

    • Je ne connais pas Gennevilliers (pas trop la région parisienne en général, en fait :/), je suis sûre qu’il y a de jolies choses à y faire ? En tous cas, si tu voyages au Japon, il y a de fortes chances… que tu adores. Mais ce n’est que mon point de vue, comme d’hab :-) Bises Annouchka !

  13. Merci pour la balade ;-) Bises.

Laisser un commentaire