JAPON, le 1 décembre 2014 | 18 commentaires

Hashima, les possibilités d’une île

Hashima
 
Vivre sur une petite île, d’amour et d’eau fraîche, c’est le rêve de bon nombre d’entre nous. Mais devoir s’installer sur Hashima était sans doute loin d’être idyllique… Située au large de la ville de Nagasaki sur Kyushu, Hashima (端島) parfois appelée Gunkanjima (軍艦島, "l’île navire de guerre"), entre dans l’étrange catégorie des "îles abandonnées" et continue de fasciner 40 ans après la cessation de son activité.
 
histoire

Suite à la découverte d’un gisement de houille à la fin du XIXe siècle, Mitsubishi va changer la face d’Hashima, puisque celle-ci va recevoir les infrastructures nécessaires permettant d’accueillir les futurs travailleurs de la mine mais également leurs familles. Elle sera agrandie au fil du temps, jusqu’à parfois atteindre le chiffre assez incroyable de plus de 5 000 habitants pour seulement 6,3 hectares de superficie. Les chiffres ne vous parlent peut-être pas (comme à moi), mais à voir l’île, ça paraît énorme.

École, piscine, cinéma, magasins mais aussi bar (primordial !), un hôpital et un sanctuaire, malgré l’apparent confort qu’elle offrait, Hashima aurait connu l’une des plus importantes densités de population au monde : promiscuité, climat pas toujours favorable et rudesse des conditions de travail en faisaient un lieu de vie qui nous paraît aujourd’hui assez hostile. L’utilisation massive du pétrole dans l’industrie japonaise sera à l’origine du déclin et de l’abandon de l’île au début des années 70.

Quand on aperçoit l’île de loin, elle dégage quelque chose de mi-naturel, mi-surnaturel. Sa forme – un bloc rectangulaire asymétrique allongé ponctué d’énormes rochers – étant définie par les imposants bâtiments que l’on imagine peu à peu décrépits par la houle, le vent et les typhons. Quand nous y sommes allés, le temps était maussade, ajoutant un petit côté dramatique à la découverte de l’île. Malgré les photos d’époque qui nous montrent bien que son histoire est réelle, j’ai eu du mal à me figurer que des gens ont véritablement pu passer une partie de leur vie ici et pourtant, c’est bien le cas. Après une période où elle était interdite d’accès, l’île a commencé à devenir un lieu touristique à partir de 2009 et accueille tous les ans des milliers de touristes comme nous… changeant à nouveau sa destinée.
 
visite

Nous savions que la visite touristique serait plutôt frustrante parce qu’elle ne dévoile pas grand chose du site. Nous sommes passés par un tour organisé (nous avons choisi Gunkanjima Concierge) qui vous emmène en bateau en un peu plus de 30 minutes aux abords de l’île, vous en fait faire le tour avant de vous débarquer pour une courte visite en passant via un chemin aménagé à cet effet. La balade sur place est limitée, la zone accessible vous permet d’apercevoir quelques unes des anciennes structures, alors qu’on aimerait pouvoir en voir davantage (impossible et c’est bien normal). C’est assez difficile de se figurer l’atmosphère qui devait régner sur l’île à l’époque où son activité était intense.

Rien ne vaut la lecture des reportages de Jordy de Totoro Times passionné par le sujet, tous très intéressants, complétés par le témoignage d’un ancien habitant.
 
Hashima

Hashima

Hashima

Hashima

Hashima

Hashima

Hashima

Hashima

Hashima

Hashima

Hashima

Hashima

Hashima

Rendez-vous sur Hellocoton !


<< Article précédent
Article suivant >>


18 réponses à “Hashima, les possibilités d’une île”

  1. Peb

    Superbes photos et magnifique histoire. Je suis toujours ravi de lire des choses sur ces lieux abandonnés qui dégagent toujours une ambiance si particulière. Je connaissais déjà cette île sur laquelle je m’étais renseigné suite au dernier James bond d’ailleurs ;)

  2. Y-Lan

    J’y étais avec quelques amis photographes il y a quelques années faire de l’urbex. A l’époque, l’île était fermée au public… Je ne m’étendrai pas sur comment nous nous y sommes rendus mais j’en garde un souvenir vraiment très fort…
    Mon reportage par ici si tu veux : http://y-lan-photography.fr/gunkanjima.html

  3. Isa

    Impressionnant effectivement, cela me fait un peu penser à la ville abandonnée d’Inception ou du dernier James Bond ..

  4. ca ferait, encore une fois, un super décor de film..
    bisou

  5. C’est quand même étrange ce changement …Tout se recycle et se visite même la misère….
    Impressionnant…
    Bisous ma belle

    • La misère ?
      L’histoire de cette île fait aussi partie de l’histoire du Japon. Tout aurait pu être rasé pour finir par tomber dans l’oubli. Ce sont des milliers de personnes qui ont vécu ici, la visite est peut-être critiquable parce que forcément, il y a toujours cette notion de business qui entre en compte, mais je trouve plutôt louable que son histoire ainsi que celle de ses habitants ne soit pas oubliée.

  6. Oh la la, les photos font froid dans le dos ! J’ai aussi visité l’île, mais par un temps radieux, c’est fou comme la météo influence la perception que l’on en a!

    • C’est le traitement photo qui donne cette impression sans doute, par beau temps l’ambiance change-t-elle véritablement ?

  7. un jolie reportage photo
    un super potentiel pour cette ile même si l’histoire est assez triste
    gros gros bisous ma belle

  8. Instructif !

  9. Quelle densité de population pour une si petite île… Brrr, cela me glace. Je ne connaissais pas du tout cette histoire… interpellante, pour ne pas dire autre chose.
    Il y aurait de quoi en faire un roman ou un film (si ce n’est pas déjà fait). Il y a une sacrée dose de matière narrative.
    Je vais aller regarder de plus près les sources que tu cites sur le sujet. Merci !

    • Je te conseille d’aller visiter le site de Jordy qui maîtrise bien mieux le sujet que moi, le témoignage de l’ancien habitant est très intéressant, parce que malgré ses allures glauques, il y a aussi eu de la vie sur cette île !

  10. Merci pour ce voyage fascinant et quasi surnaturel ! Photos magnifiques ;-)

    • J’ai peut-être trop abusé du post traitement >_<
      L’histoire de cette île est passionnante.

  11. C’est fou parce qu’en voyant la première photo on imagine pas que c’est inhabité, à l’abandon ! C’est vrai que ça fait triste et désaturé, mais vraiment j’imaginais pas que ça existe !

    • Ça fait plus de 40 ans qu’elle est abandonnée, du coup toutes les constructions en ont pris un sacré coup. Sans les photos d’époque, difficile d’imaginer ce à quoi elle ressemblait véritablement.

  12. ton reportage est superbe !

Laisser un commentaire