CHINE, le 26 mai 2014 | 29 commentaires

La Cité Interdite

DSC_74992
 
Je ne sais pas vraiment encore de quelle manière je vais vous raconter notre découverte de Pékin, mais j’avais envie de consacrer un article à la Cité Interdite que j’ai trouvée grandiose mais dont la visite m’a aussi fascinée, agacée, émerveillée… bref, un peu tout ça un peu en même temps. Autant dire, une espèce de petit bordel de sentiments assez contradictoires m’a envahie durant les quelques heures passée dans cette cité ayant longtemps fait partie des plus mystérieuses et des plus inaccessibles au monde.

Véritable ville dans la ville commandée par Yongle, troisième empereur de la dynastie des Ming, la construction de la Cité Interdite commença au début du 15e siècle et dura quatorze ans, ce qui paraît peu compte tenu de l’étendue du lieu et du côté minutieusement détaillé de toutes les constructions. Rien n’a été laissé au hasard. Des centaines de milliers d’ouvriers travaillèrent à la réalisation de ce projet aux allures fantasques et sacrément démesurées. Son accès était interdit à toute personne extérieure au palais ou à son organisation jusqu’en 1924, date à laquelle le dernier empereur (Puyi) fut finalement chassé, plus de dix ans après sa destitution en 1912. Ce sont donc 24 empereurs des dynasties Ming et Qing qui investiront, familles et cours comprises, ce lieu mythique.

La succession des Portes, des cours et des Palais
Lorsque vous entrez par l’accès situé juste en face de la Place Tian’anmen, vous passez tout d’abord par une succession de portes toutes aussi énormes les unes que les autres : Porte de la Paix Céleste (Tian’anmen, donc), Duanmen, la porte principale, puis la Porte du Midi et enfin la Porte de l’Harmonie Suprême pour enfin découvrir le premier palais qu’elle cache et portant le même nom qu’elle. Je crois que c’est l’aspect le plus stupéfiant de la découverte de la Cité Interdite : son gigantisme. Il faut dire qu’elle mesure quelque chose comme 960 mètres de long, s’étend sur une superficie de 72 hectares et est entourée d’une muraille de 10 mètres de haut. "Ville dans la ville"… ce n’est pas peu dire, mais pas n’importe laquelle puisqu’elle était du genre bien protégée !

Autre élément qui participe à la beauté du lieu : la perfection de l’alignement des Palais de couleur pourpre est très esthétique, impossible de rester de marbre là, debout, si petits que nous sommes au beau milieu de la Cité Interdite, symbole immuable de la Chine et du pouvoir.

Architecture
La Cité interdite est composée de deux parties : tout d’abord la cour extérieure où se trouvait le siège du gouvernement et une cour intérieure où se trouvaient les appartements de l’empereur et de sa famille (comprend le Palais de la Pureté Céleste, le Palais de l’Union, le Palais de la tranquillité terrestre et le jardin impérial). L’allée centrale représente le pouvoir impérial.

La vue du Jingshan Park
Le point de vue du Jingshan Park (photo ci-dessus) qui donne sur la porte nord, me semble être l’un des deux qui permettent au mieux de se rendre compte de sa grandeur, avec la multitude de toits de forme concave qui semblent s’étendre à l’infini, jusqu’à s’effacer petit à petit dans la brume épaisse qui les enveloppe. Cette touche mystique, j’imagine qu’on la retrouve spécialement les jours où la densité du brouillard effectue un jeu de cache-cache finalement assez joli. Sur cette photo, je trouve que la Cité Interdite possède des airs de ville fantôme, elle fout un peu les pétoches mais en impose tellement qu’elle ne cesse d’attirer les regards vers elle. Presque dépouillés de tout repère spatio-temporel, perdus dans une époque qui paraît surréaliste… nous en arriverions à douter de l’acuité de nos sens !
 
DSC_7140
 
Le portrait de Mao
La Cité Interdite vue de la place Tian’anmen avec le célèbre portrait de Mao. En face se trouve son mausolée où des milliers de personnes s’empressent de passer chaque jour pour apercevoir la dépouille du Grand Timonier.
 
DSC_7533

DSC_7536

cité1

DSC_7554

DSC_7562
 
Le Palais de l’Harmonie Suprême
L’endroit où l’empereur donnait les audiences officielles à la cour. Il n’est plus possible de pénétrer à l’intérieur, on peut juste jeter un coup d’oeil par dessus les rambardes de protection mais mission quasi-impossible vu la foule ! C’est ici qu’on se rend compte du problème majeur de la visite : le nombre phénoménal de touristes, stagnant pour la plupart dans l’allée centrale de la Cité Interdite ou devant les Palais pour y prendre des photos, rendant la visite particulièrement désagréable… Des casquettes oranges, des bobs blancs de partout, sans parler du niveau sonore que ça implique. J’ai lu quelque part que jusqu’à 80 000 personnes visitent la Cité Interdite chaque jour ! Nous y sommes allés à l’ouverture le matin, est-ce qu’il y a un moment de la journée plus favorable ? C’est vraiment dommage, car la visite s’en trouve gâchée, d’où ce mélange de sentiments pas toujours hyper positifs.
 
DSC_7580

cité2
 
Les côtés de la Cité Interdite : vides
Comme je l’ai lu sur de nombreux blogs, pour éviter la foule, il suffit de se faufiler sur les côtés de la Cité Interdite. La plupart des touristes faisant partie de tours organisés qui se retrouvent massés dans les allées principales, vous aurez tout le reste pour vous seul. C’est le moment de passer sous les belles arcades et d’aller admirer de plus près la minutie des peintures. Nous avons seulement croisé des groupes guidés de 5-6 personnes (ouf), des familles ou des couples comme nous. C’est dommage pour les énormes groupes de ne pas profiter des côtés de la Cité… mais c’est tant mieux pour les autres !
 
DSC_7601

DSC_7607

DSC_7608

DSC_7613
 
Le charme des ruelles
Ce sont d’ailleurs les côtés que j’ai préférés, c’est vraiment dans les alentours du Palais de l’Ouest (mais pas sûre que ce soit exactement dans ce coin là) qu’on apprécie les jolies petites ruelles intimistes, les lanternes et la beauté des détails de la Cité Interdite. Dans ces moments, on arriverait presque à imaginer les eunuques transportant les concubines, la cour se pressant au service de l’empereur… Il faut savoir que toute la Cité Interdite n’est pas accessible au public, les touristes ne peuvent fouler le sol que de certaines zones bien définies.
 
DSC_7616

DSC_7628

DSC_7629

DSC_7619

DSC_7639
 
De l’extérieur
Des douves séparent la Cité Interdite du reste de la ville. De l’extérieur, sans prendre de hauteur, on ne se rend pas vraiment compte de son immensité. En arrivant à Shanghai, nous sommes directement allés voir le Bund et Pudong et en arrivant à Pékin, nous nous sommes dirigés du côté de la Cité Interdite, juste pour l’apercevoir. Effectivement, on n’avait pas vu grand chose mais ça pose bien le décor.
 
DSC_7640

DSC_7641

DSC_7518-2
 
De nuit
Les guides touristiques sur la Chine (du genre le Lonely) préconisent d’aller assister au lever (et à la descente) du drapeau sur la place Tian’anmen, ça doit effectivement être à voir (nous, on a eu la flemme de se lever tôt ^^). On n’accède plus à la place Tian’anmen à partir de 19 H et quelque (je ne me rappelle plus exactement mais j’imagine que c’est au moment de la descente du drapeau), mais il est toujours possible de se balader devant l’entrée de la porte de la Paix Céleste ou sur les côtés de la place. L’accès reste sécurisé, vous devez passer l’étape du contrôle des sacs aux rayons X (comme partout dans le métro à Shanghai et à Pékin d’ailleurs) rappelant les événements de 89 mais aussi les incidents et tentatives d’attentat qui y ont lieu régulièrement.
 
DSC_7520
 
Voilà pour cette courte visite de la Cité Interdite.

Et vous, comment était votre visite de ce lieu mythique ? Sinon, avez-vous envie d’y aller ?

Je vous souhaite une très bonne journée !

Rendez-vous sur Hellocoton !


<< Article précédent
Article suivant >>


29 réponses à “La Cité Interdite”

  1. J’ai visité la Cité Interdite lors d’un déplacement professionnel. Nous n’avions pas le choix, nous devions suivre notre guide, au pas de course, en restant dans l’allée centrale… Nous y étions peu avant la fermeture, et il y avait beaucoup de touristes également. Et pourtant, cette visite reste inoubliable. On ne peut rester de marbre devant une telle démesure ! Merci de partager tes photos des ruelles et des coins plus secrets de la cité interdite. Ça donne envie d’y retourner !

  2. Isa

    Unne foule de touristes, des images que l’on a déjà vu et pourtant quel dépaysement ! Et quelle chance tu as !
    Je ne suis forcement très attiré par la Chine mais la cité interdite me fait rêver !

  3. C’est magnifique… mais quel monde !!!

  4. Je rêve de la visiter un jour, mais que c’est beau grandiose magique
    Bisous Caro

  5. Whaou, c’est vraiment magnifique à l’intérieur, je n’avais jamais vu autant de photos de cette fameuse cité interdite !!
    Vous avez bien fait de prendre les chemins de côté plus calmes et tellement bien conservés, c’est incroyable.
    Bises

  6. grandiose comme tu dis..et tu es un super guide!
    a faire au moins une fois dans sa vie, c’est à voir!!

  7. Magnifique !

  8. tes photos sont fabuleuses =) j’adore ton article. bisous am belle

  9. Quelle visite, quel joli billet !
    Je comprends effectivement les sentiments contradictoires que tu exprimes. J’ai une sacrée tendance, dans ces cas-là, de fuir le monde, alors que mon mari, à l’inverse, reste toujours d’un calme olympien, et cela, même s’il n’est pas heureux du monde rencontré.
    Quoi qu’il en soit, grâce à toi, nous avons une visite « privée », sans monde ni niveau sonore catastrophique. Juste les bons côtés, en somme…
    Bonne soirée !

  10. les photos sont magnifiques et rendent très bien l’heure matinale avec ce brouillard. Merci.

  11. J’avais vu le film la Cité Interdite il y a quelques années. Un sacré drame, mais alors quelle claque au niveau de l’esthétique. Les couleurs sont incroyables, rien que d’y repenser, j’ai envie de le regarder à nouveau.
    J’ignorais que la Cité est à ce point démesurée… ça doit être hyper impressionnant. Je n’avais pas particulièrement envie d’aller voir cet endroit, mais maintenant je suis curieuse de cette atmosphère dont vous parlez dans les commentaires!!!

  12. - MAAAMMANNN ??
    - Quoi ?
    - JE VEUUX ALLER EN CHIIINE !

    Haha, nan sérieusement. Maintenant je veux vraiment y aller. C’est magnifique. Toute cette grââââce :p

  13. Aloha!

    La taille de la citée est assez hallucinante, que ce soit au niveau de la superficie qu’au niveau de l’architecture. Vraiment impressionnant. La foule qui s’y trouve m’impressionne encore plus je dois dire! Ça fait bizarre de passer des photos ou il y a tout ce monde à celles qui paraissent désertes. Je les trouve d’ailleurs oppressantes les photos remplies de toute cette foule!
    Bref, belles photos et belles explications aussi, je ne sais pas si je te l’ai déjà dit mais en te lisant, tu nous racontes tellement de détails, qu’on a l’impression de suivre un guide! j’adore!

    Bonnes vacances à vous deux!

  14. Punaise, ça en jette même si bizarrement la Chine n’est pas une destination qui me fait rêver … Par contre, plus ça va, et moins j’aime me retrouver dans des grandes foules de touristes (genre Pavillon d’Or à Kyoto …), donc les petites ruelles sur les côtés c’est bien vu ^^ Sacré lieu tout de même ! Merci une nouvelle fois pour le voyage !

  15. C’est très beau, mais pas des masses chaleureux ! A moins que ce soit le temps qui donne cette impression… :)

  16. Elise

    Coucou !
    J’ai eu la chance de visiter la Cité deux fois déjà, à quelques années d’intervalle. J’en garde un souvenir très fort, l’atmosphère qui s’en dégage est si particulière (comme dans tout Pékin d’ailleurs). La foule chinoise, inévitable en Chine…partout, tout le temps, même quand on pense être dans des heures « creuses ». Pour autant, cela ne me gène pas plus que cela. Au temps des Empereurs, j’imagine que la Cité était un lieu de vie, une ville dans la ville, et que c’était aussi animé ?
    Hâte de voir et lire tes autres billets sur Pékin ! (et la nourriture :) )
    Bises

    • Parfois, avec la foule et son bruit, tu as limite le sentiment de te retrouver chez Mickey… et vraiment, ça m’incommode, quand tu n’es pas chez Mickey. Peut-être que je deviens une vieille reloue, mais le silence et le calme te permettent davantage de te replacer dans le contexte et d’apprécier les choses à leur juste mesure. Mais encore une fois, ce n’est que mon ressenti :-) Cet endroit dégage malgré tout quelque chose de particulier et « d’émouvant » tu as entièrement raison ! De mon côté, j’ai préféré Pékin à Shanghai, j’ai trouvé que l’atmosphère y était bien différente, plus sereine peut-être, avec un gros coup de coeur pour le parc du Temple du Ciel. Bonne journée à toi Élise :-)

  17. Merci pour ce post et ces belles photos! C’est toujours un dépaysement incroyable!

    • Merci à toi d’avoir pris le temps de me lire ! À bientôt Sandrine

  18. Très belles photos ! J’ai vraiment été émerveillée par la visite de la Cité Interdite, si bien que j’en avais oublié la foule de touristes dans le compte rendu de mon blog. J’ai lu ensuite quelques livres qui se déroulaient dans la Cité Interdite (dont l’autobiographie de Puyi) et cela m’a permis de me replonger dans ce lieu mythique. Tout comme cet article !

    • Il faudra que tu me donnes les références, juste pour avoir une idée ou en tous cas pouvoir imaginer cette époque. Ça m’intrigue !

  19. Nous il faisait un froid pas possible et on était congelés…on l’a un peu visitée au pas de course…

    • Il paraît que Pékin l’hiver, c’est quelque chose !

  20. Julia

    Super cet article ma caro ! Tu as vraiment une belle plume, on te lit avec passion, et on découvre tant avec toi. Dans oublier tes sublimes photos !

    • Pouarf bah tu es super gentille ma Julia… Je suis contente s’il t’a plu évidemment :-) Plein de bécots !

  21. Merci pour cette superbe incursion dans la Cité Interdite :)

  22. Très jolies photos comme d’habitude, par contre quelle pollution, c’est vraiment incroyable..

    • On a réussi à voir le bleu du ciel le dernier jour, à 16 h (un dimanche). Et il y a des villes bien plus polluées dans le monde… mais j’avoue que c’est déjà assez incroyable de pouvoir « la voir ».

  23. La Chine me tente de plus en plus !

Laisser un commentaire