JAPON, le 6 octobre 2014 | 15 commentaires

La vallée de Kiso

temple
 
La semaine dernière, nous avons profité d’une jolie fenêtre météo pour partir deux jours dans les Alpes japonaises du côté de la Vallée de Kiso (木曽路), située au coeur de la région du Chûbu (中部), c’est à dire dans la région centrale de l’île d’Honshu. Même si nous reviendrons très certainement bientôt au Japon, je crois que nous aurions regretté de ne pas avoir intégré cette destination dans notre programme des dernières visites avant notre retour en France, parce qu’elle est de toute beauté (surtout si l’on aime les maisons traditionnelles, les soba et la marche) !

Notre objectif était de pouvoir visiter trois des villages nommés "shukuba" (宿場), "relais", les plus connus (Magome – Tsumago et Narai), qui se trouvent sur la Nakasendô (中山道), une route d’environ 500 km qui reliait l’ancienne Edo (Tôkyô) à Kyôto il y a bien longtemps de ça, avant l’arrivée du réseau ferré hors-pair qui fait tant la fierté du Japon ! Des villes-relais qui étaient des points de chute pour les voyageurs, puisque la vallée de Kiso était une ancienne route de commerce très fréquentée. Pour le côté nature, nous voulions également effectuer la petite randonnée de 8 km qui relie Magome à Tsumago en empruntant une ancienne section de cette fameuse route. Nous avons rejoint Matsumoto en bus, puis loué une voiture pour le reste des deux journées pour être plus libres de nos déplacements.
 
kozen
 
Nous avons tout d’abord fait un premier stop à Kiso-Fukushima (木曽福島) pour visiter le Kôzen-ji (興禅寺), un temple de la secte Rinzai. La partie la plus belle du temple est son jardin Kanuntei, dont la disposition du sable représente une mer de nuages tandis que celle des pierres représente les montagnes. Je ne suis pas forcément très sensible aux jardins zen, mais l’environnement dans lequel celui-ci est intégré, avec les montagnes au fond, lui donne tout son sens.

Même si je ne connais absolument rien au bouddhisme, je me suis longtemps demandé quelles étaient les spécificités de la branche Rinzai sans jamais vraiment prendre le temps de chercher… C’est donc l’une des trois écoles du bouddhisme zen japonais (avec Sôtô et Ôbaku) "issues de la branche chinoise Linji" et pratiquant entre autres le zazen (坐禪), la "méditation assise". Elle a été introduite au Japon par le moine Myoan Eisai en 1911. C’est donc la branche à laquelle appartient également le célèbre Ryôan-ji de Kyôto. Assis sur les bancs disposés en face du jardin zen, le soleil d’automne chauffant les visages, l’endroit est vraiment propice au calme et à la méditation.

Ce temple possède quatre jardins dont voici le détail.
 
temple

temple

temple

temple

temple

Kisofukushima
 
Petit arrêt rapide pour prendre une photo de l’alignement de maisons de Kiso-Fukushima, construites juste au dessus de la rivière Kiso qui forme la vallée.
 
magome

magome
 
C’est à Magome (馬籠) que nous avons décidé de dormir et où nous avons donc passé le plus de temps. Je pense qu’il est largement possible de ne passer qu’une journée dans la vallée de Kiso, mais nous aimons bien profiter de la lumière du soir et de celle du matin, plus douces et agréables quand il n’y a plus grand monde dans les parages.

Contrairement aux deux autres villages conservés et restaurés, Tsumago et Narai, Magome n’est pas située dans la préfecture de Nagano, mais dans celle de Gifu. Elle est la 43e des 69 relais qui composaient la Nakasendô, 11e station de la Kisoji et fut partiellement détruite en 1895 après un grand incendie.

Construite sur une route en pente (sportive quand vous faites des allers-retours !), la rue principale de Magome est à présent bordée d’ancienne demeures en bois converties pour certaines en boutiques d’artisanat, restaurants et salons de thé. Il y règne une ambiance surannée (sauf quand les cars de touristes chinois débarquent…), avec ses moulins à eau et ses petits canaux, ses réserves d’eau. Nous sommes bercés par le son de l’eau partout dans la rue ! Hormis le côté rassérénant qu’elle apporte à nos esgourdes, comme toutes les constructions sont en bois, elle est aussi très utile en cas d’incendie.

Magome a aussi accueilli l’enfance de l’écrivain Shimazaki Tôson.

Après le déjeuner à Magome (soba… miam miam), nous sommes remontés dans la voiture en direction de Tsumago, un autre relais situé à 15-20 mn en voiture. Des bus font aussi la liaison entre les deux villages, mais pas très régulièrement. Renseignez-vous auprès du centre d’informations pour les horaires.
 
magome

magome

magome

magome

magome

magome

magome

magome

magome

magome

magome

rando-titre
 
C’est donc le lendemain matin que nous sommes partis faire la petite rando pour rejoindre Tsumago. Nous avions prévu de partir de Magome et non l’inverse (elle est encore plus facile dans ce sens là héhé). Ce qui est bien, c’est ce que cette randonnée est vraiment accessible à tous, elle ne comprend que 400 mètres de dénivelé sur les 8 km, si mes souvenirs sont bons. Une bonne partie est même pavée donc les chaussures de randonnée ne sont pas non plus nécessaires. Une chose de moins à emporter. À mi-distance se trouve une salle de repos tenue par un petit pépé bien sympathique ! Nous étions seuls presque tout le long de la randonnée donc je vous conseillerai de partir plutôt de bonne heure, le gentil monsieur nous expliquait que les chemins commencent à être plus bondés (tout est relatif, hein) à partir de 10H. Il est aussi possible de faire un léger détour en cours de chemin pour voir deux jolies cascades Odaki (男滝) et Medaki (女滝).

C’est chouette de fouler ce petit tronçon historique, emprunté à l’époque par des milliers de voyageurs, qu’on peut imaginer chargés comme des baudets. Ce n’était pas le même effort ni les mêmes distances. On les imagine coiffé d’un chapeau traditionnel comme sur certaines estampes.

Des cloches sont régulièrement installées à l’entrée des chemins (coupés par la route) pour effrayer les ours (et vu comme les japonais ont toujours leur petite clochette sur eux quand ils randonnent, je ne pense pas que ce soit juste pour le folklore). J’ai aimé cette randonnée, les passages par les habitations qui possèdent des détails subtils et qui font que tout est joli à regarder : les châtaignes tombées au sol, écossées, les stères de bois empilées… et puis les méga grosses araignées colorées qui squattent un peu partout ! Si vous êtes dans le coin, sincèrement n’hésitez pas.
 
magome

magome

magome

magome

montage4

tsumago

tsumago
 
Tsumago (妻籠) est donc la 42e station (juste avant Magome) de la Nakasendô. Elle fut mise de côté après la construction de la ligne Chûô qui ne passait malheureusement pas par elle. Elle est à présent très bien restaurée et très touristique, comme Magome. Peut-être parce qu’elle est plus grande que Magome, je l’ai trouvée moins animée que cette dernière. Peu de commerces étaient ouverts par exemple. Les voitures sont interdites en journée et les fils électriques ont été enterrés afin de conserver "l’authenticité" des villages ou en tous cas leur allure d’antan (sauf certains, dans le fond, comme vous le verrez sur les photos).

Ces villages peuvent limite faire "trop parfaits" tant ils sont bien ordonnancés. Que ce soient les plantes accrochées aux planches boisées, la disposition des pots, les anciennes roues placées devant les devantures… chaque objet a sa place et forme un ensemble hyper harmonieux devant lequel on ne peut voir que de la beauté. Ça, ça reste vraiment une spécificité japonaise qui continue de me bluffer mois après mois et dont je pourrai difficilement me lasser.

Saison oblige, vous trouvez de la crème glacée aux marrons partout, je n’étais pas sûre que ce soit un succès mais ça le fut, c’est très doux !
 
tsumago

tsumago

tsumago

tsumago

tsumago

tsumago

tsumago

tsumago

tsumago

tsumago

tsumago

tsumago

narai

narai
 
Notre dernière étape avant de rejoindre Matsumoto fut Narai (奈良井), toute aussi jolie que les deux autres. J’en ai profité pour regarder les ustensiles de cuisine et les plats en laque qui sont la spécificité du coin. On trouve pas mal de jolies choses, mais dès qu’il s’agit de laque véritable, c’est inabordable ! (en tous cas pour moi). Nous nous sommes arrêtés dans une belle boutique de Kiso-Hirasawa (木曽平沢) (je pense d’ailleurs que c’est celle qui est photo sur Japan Guide), mais les prix font sacrément mal. Juste regarder… c’est pas mal non plus ?
 
narai

narai

narai
 
Voilà pour cette petite visite de la vallée de Kiso.

Bonne journée à vous !

Rendez-vous sur Hellocoton !


<< Article précédent
Article suivant >>


15 réponses à “La vallée de Kiso”

  1. Merci pour ces photos et tes retours!

    Je m’imagine une personne qui a grandi et été éduqué dans ces villages et qui, après 15 ans, déménage par exemple en centre ville de Tokyo. Quel choc ça doit faire.. J’aurais bien aimé vivre cette expérience juste comme ça :].

    Aymen

  2. Marc Beaulé

    Je serai dans cette vallée au début de septembre. Votre reportage me donne vraiment le goût de visiter cet endroit magnifique. Mais, c’est vrai que c’est loin du Québec!

  3. Isa

    Pas vraiment nos alpes à nous mais je crois que je préfére ;)

  4. Merci pour cette magnifique balade <3

  5. C’est vraiment magnifique, et tes photos le rendent bien ! Justement dans le Géo du mois dernier c’était sur la route du Tokaido, la route longeant le Pacifique et qui relie également Edo à Kyoto … mais par la côte. Tes photos me font tellement envie que je suivrais bien cette voie quand je viendrais au Japon.

  6. C’est à chaque fois une découverte magnifique, je suis plongé dans tes photos comme s’y j’y étais. Merci !
    Schuldi

  7. Ah tu me rappelles de bon souvenirs, j’avais trouvé Narai un peu moins mignon et je recommande en effet la petite rando, très sympathique!
    Quand nous y étions allés nous avons également gravi Ontake San qui n’est pas loin mais ceci n’est plus d’actualité aujourd’hui malheureusement…

  8. encore un bel endroit
    cela fait rêver
    et cela me donne envie d’aller m’y ballader
    gros gros bisous

  9. Tu vas te régaler en te replongeant dans tes carnets/billets de vacances quand vous serez rentrés
    Encore une balade magique
    Je me régale, tu me régale par tes récits et tes photos
    Gros bisous

  10. Comment ne pas avoir envie d’aller au Japon après cet article???
    J’en rêve.

  11. Contente de savourer ce nouvel article.
    Chouette rando (euh… sans les araignées, STP), crème glacée aux marrons… et superbes paysages. Je dis Go !

  12. Nostalgie, Nostalgie, Nostalgie…. C’est SUPERBE!!! Un joli coin, que je note précieusement pour une prochaine visite, waouw.

    Bécots ;)

  13. Tout est tellement beau, pourquoi est-ce que le Japon est si loin?
    Merci pour ces escapades que je goûte à chaque fois avec bonheur!

  14. Merci pour cette superbe découverte! Ça me donne très envie d’y aller!

  15. quelle joli décor!! j’ai bien peur que si un jour j’allais au japon, je reviendrais plus!

Laisser un commentaire