JAPON, le 5 avril 2013 | 36 commentaires

Les deux visages de Nikko

Selon un proverbe japonais, "Ne jamais dire kekko (splendide) avant d’avoir vu Nikko". Alors je ne vais pas briller d’originalité en écrivant que nos deux journées à Nikko et ses alentours ne m’ont pas laissée indifférente ! Une journée pour admirer les temples et sanctuaires, qui portent l’empreinte d’une histoire très riche et une autre pour monter jusque Yumoto, encore fort enneigé & Chuzenji, le lac, les cascades, l’autre facette du Parc National. Deux visages qui se complètent parfaitement et qui font de Nikko, je pense, une destination incontournable et particulièrement apaisante, même si c’était la fin de l’hiver et que la végétation n’était… hum, pas au top de sa forme.

La balade commence vers la gare où se situe notre hôtel (nous devions laisser un filet d’eau couler pour éviter que cette dernière ne gèle dans les canalisations : véridique ! Il caillait sévère) : nous y passons en coup de vent déposer notre sac et marchons en direction du Shinkyo bridge, le pont sacré faisant partie du sanctuaire Futarasan et qui surplombe la rivière Daiya. Également appelé Yamasugeno-jabashi "snake bridge with sedge" rappelant la légende selon laquelle le moine Shodo Shonin, qui semble avoir introduit le bouddhisme à Nikko, pu traverser la rivière grâce à deux serpents qui s’entremêlèrent pour créer un pont. Le rouge vif de sa structure contraste avec la montagne dont il se détache parfaitement, c’est sans doute ce qui le rend si magnifique, comme le reste du site, en fait ! Maintenant, contre 200 ¥, il est possible d’effectuer la traversée aller-retour sur le pont sacré, rénové en 1904 après avoir partiellement été emporté par une crue.
 
Nikko

titre-1

Nikko

Nikko
 
Je n’ai eu la chance de voir le Rinno-ji uniquement en photos, parce qu’il est en ce moment en rénovation et pour quelques années j’imagine. Ok, j’étais un peu deg. Et même si nous l’avons traversé, la visibilité n’est tout de même pas la même. Je passe tout de suite du coup au sanctuaire Toshogu, qui impressionne en premier lieu par les vastes allées boisées qui y mènent, offrant une lumière tamisée, très douce, invitant presque à la méditation ! Un imposant torii de 9 mètres de haut se dresse devant nous après l’ascension de quelques marches et sur la gauche se trouve une pagode à cinq étages (que je n’ai pas prise en photo, gommen nassai). Le Toshogu abrite le kami (esprit/divinité dans le shintoïsme) de Ieyasu Tokugawa, qui fonda le Shogunat Tokugawa, plus connu sous le nom de "période Edo" (1603 – 1867).
 
Nikko
 
Le Yômeimon, sur la gauche, fut construit en 1636. Tout est beau et harmonieux, on ne sait pas trop où donner de la tête.
 
Nikko
 
"Kikazaru, iwazaru, mizaru", ces trois singes dits "de la sagesse", sont connus partout dans le monde. Sur le net, on lit pas mal de choses à leur propos et on leur prête différentes origines et symboliques. Leur sculpture, qui se trouve sur le Shinkyu, serait l’œuvre de Hidari Jingoro (1594 – 1634).
 
Nikko

Nikko

Nikko
 
Non seulement l’architecture des structures est vraiment impressionnante, mais je crois que la quantité et la qualité des détails, extrêmement minutieux, le sont encore plus ! Sur le site de l’Unesco, on peut lire qu’en 1872 sous Meiji, dans une politique de séparation entre bouddhisme et shintoïsme, le site fut réorganisé en fonction du culte dont relevaient les structures avec d’un côté le Rinno-ji et de l’autre le Futarasan et le Toshogu, occasionnant de nombreux déplacements et restaurations. Ils forment depuis 1999 le "Shrines and Temples of Nikkō UNESCO World Heritage Site".
 
Nikko
 
J’adore la petite mousse qui recouvre les lanternes de pierre, mais je suis pas sûre que ce soit nécessaire de le préciser ahah !
 
Nikko
 
"Tiens, c’est la première que tu la prends cette photo ma chérie ?". OK, ok…
 
Nikko

Nikko
 
Le Futarasan jinja a été fondé en 782 par Shodo Shonin (celui qui traversa la rivière sur deux serpents). Il semble être dédié au kami du Mont Futara (aussi appelé Mt. Nantai) rappelant le caractère sacré accordé à la nature et le souhait d’harmonie avec cette dernière qui en découle.

Différent du Toshogu, il est à mes yeux de profane moins majestueux que ce dernier même si l’immensité des lieux et encore une fois, le détail des ornements sont tout bonnement hallucinants et leur conservation admirable.

En mai a lieu le Shunki Reitaisai, le grand festival du printemps à Nikko, durant lequel on peut assister à la reproduction de la scène des funérailles de Tokugawa Ieyasu, avec le défilé de 1 000 hommes en tenues de samouraïs du 18e.
 
Nikko

Nikko

Nikko

titre-2

Nikko
 
Après une soirée trèèèèès calme, il faut dire qu’à 19 H et si on exclut les quelques personnes que nous avons croisées dans les rues (notamment des étudiants qui préparaient une course d’orientation) créant un peu d’animation, tout était presque fermé. Le Nikko by night au mois de mars, on ne peut pas dire que ce soit de la folie furieuse. Mais avouons que Nikko n’est pas le genre d’endroit où tu te rends pour te mouver sur le dancefloor ah ah !

Le lendemain matin, nous avons pris le bus assez tôt pour monter jusque Yumoto onsen (à peu près une heure de trajet dans les routes sinueuses de montagne, j’adore !), histoire d’avoir un aperçu du onsen et du lac Yunoko. Comme à Yudanaka, nous avons retrouvé cette odeur de souffre spécifique aux onsen. Ça ne me dérangerait pas de passer quelques jours au calme à Yumoto, non pas parce que ça pue, hein, mais parce que c’est un vrai havre de paix ! Info pratique : le bus était plus que blindé jusque Chuzenji : je ne sais pas ce que ça peut donner en haute saison ?
 
Nikko

Nikko
 
Près du lac Chuzenji se trouve la Kegon waterfall de 100 mètres de haut. Deux possibilités s’offrent à vous pour tutoyer cette chute d’eau célèbre : soit marcher jusqu’à la plate-forme en hauteur, soit emprunter l’ascenseur qui vous emmènera au niveau de la plate-forme d’observation située au pied de la chute (il vous en coûtera 500 ¥). La puissance de l’eau modelant les dernières glaces, couplée à toutes les petites chutes aux alentours feraient presque oublier le froid ambiant.
 
Nikko
 
La balade autour du lac Chuzenji a tourné court à cause du vent à décorner les bœufs. Et pourtant, je viens de Cherbourg les gars ! Il faudra revenir un autre jour pour une balade en pédalo !
 
Nikko
 
Infos qu’elles peuvent éventuellement être pratiques :
 
- Au départ d’Asakusa, nous avons opté pour le All Nikko Pass (4 400 ¥) incluant le trajet A/R Asakusa – Nikko (plus ou moins 3 H) et tous les trajets en bus sur place (hyper-avantageux quand tu vois le prix du bus)
- Sur place, nous avons acheté le pass à 1 000 ¥ incluant l’entrée au Rinno-ji, Toshogu et Futarasan. Sauf certains accès étaient à payer en sus
- Nous avons dormi au Nikko Park Lodge, situé à côté de la gare.
 
Sur cette visite de Nikko, je vous souhaite un bon weekend et je vous dis à bitôt !

Rendez-vous sur Hellocoton !


<< Article précédent
Article suivant >>


36 réponses à “Les deux visages de Nikko”

  1. Marielle

    trop beau !

  2. ça me rappelle de beaux souvenirs… :)

  3. superbe …

    • J’ai trouvé que c’était magique !

  4. Nathalieso

    On y va en Août! Par contre on fera nos touristes kissonpressepaskonvapaojapontouletemps et on n’ira voir que les temples je pense. :)

    • Oui c’est vrai que tu si tu as moins le temps, mieux vaut passer la nature que les temples et sanctuaires !

  5. J’aime beaucoup cet endroit, le Yumoto Onsen ça a l’air vraiment magnifique !
    Avec la neige et le vent, vous avez été servis par les éléments :-)
    Bises

    • Et le lendemain il faisait 25°C à Tokyo !

  6. c’est superbe! tellement harmonieux comme paysages!

    • J’adore comme les temples et sanctuaires sont « incrustés » dans la forêt. Bises Letizia

  7. Merci de cette visite, c’est vraiment beau…
    Bisous ma Caro

    • C’est beau Nikko ! Bises Sylvie

  8. Je suis en admiration devant cette superbe architecture…

  9. Superbe :) <3

  10. les photos sont vraiment superbes =)
    j’adore

  11. Je ne me lasse pas de venir ici voir tes magnifiques photos !

  12. Ton article me donne envie d’y retourner!!

  13. C’est exactement le genre de lieux qui me donneraient envie de sauter direct dans un avion de la jal !
    Je vais définitivement me programmer un séjour au Japon au printemps prochain (faut bien rentabiliser le fait d’avoir 30 ans bientôt !).
    Merci pour tous ces articles, ça me permet de voyager par procuration ;)

    • Tu as bien raison :-) Préparer un voyage, c’est toujours un grand bonheur !

  14. Fay

    Mon dieu que c’est magnifique ! Si tu veux jeter un oeil, moi je reviens de Shanghai, j’ai fais un petit article-photos : http://doucedereliction.blogspot.fr/2013/04/carnet-de-voyage-la.html

    • Je suis allée lire ton article avec beaucoup d’intérêt (nous allons à Shangaï en fin d’année). Vivement la suite de ton voyage !

  15. trop bau !

  16. Merci, merci et encore merci, cher guide !

  17. Ffffffff…. que c’est beau tt ça !!!
    Merci :)

  18. C’est vraiment beau… ça donne envie de voyager tout ça!
    belles photos

  19. Magnifiques photos encore une fois ! Merci de nous faire découvrir tout ça :)

    • Un gros coup de cœur Nikko… Bises

  20. merci de partager toutes ces infos, en plus avec une pointe d’histoire ! Super et bon week end.

  21. Ces photos sont superbes!

  22. Tout ce qui est japonais dégage une certaine sérénité, je me trompe ?

    • C’est vrai que les temples et sanctuaires sont souvent apaisants. Mais je n’ai vu qu’une toute petite petite petite infime partie du Japon… Bises Corinne

  23. Merci pour cette belle balade !
    J’adore vraiment ces architectures , les temples ressemblent un peu à ce que j’ai pu voir en Thailande !

  24. magnifique!

Laisser un commentaire