HAWAII, le 18 juillet 2014 | 18 commentaires

Voir de la lave en fusion (et faire la rando de l’extrême qui va avec)

DSC_0773
 
Sur Big Island, nous voulions absolument voir des coulées de lave. Alors effectivement, ce n’est pas le seul endroit au monde où il est possible de s’approcher de la roche en fusion, mais ça nous embêtait de passer à côté de la possibilité de pouvoir interagir avec la lave, à Hawaii.

Mais la lave est sauvage, ses coulées peuvent changer chaque jour de direction et depuis quelques années, elle se fait de plus en plus discrète. Ces derniers temps, on ne peut plus admirer le magnifique spectacle naturel qui se produit lorsqu’elle se déverse dans l’eau, elle ne coule également plus dans le Parc National mais bel et bien sur des terrains privés situés non loin. En clair, si vous voulez voir de la lave : soit il faut avoir des potes hawaiiens qui possèdent ces terrains, soit il vous faut sortir les dollars pour vous faire accompagner. C’était un peu l’occasion ou jamais alors comme n’avons pas de potes hawaiiens, nous sommes passés par une agence qui organise ce genre de périple. Parce qu’en vrai, aller voir de la lave, c’était une sacrée aventure, tant et si bien que je ne sais pas ce qui m’a le plus marquée : la lave en fusion ou la rando de l’extrême pour y arriver ? Honnêtement, un mois après, j’hésite encore !

La veille de la rando, j’ai relu avec quelques suées les revues trouvées sur Tripadvisor où la plupart des gars expliquaient que c’était la rando la plus vilaine qu’ils aient jamais faite, puisqu’elle se fait en plein milieu de la jungle (les fameuses rain forests) et surtout dans la boue. Que les organisateurs sous-estimaient la distance entre le début de la rando et l’arrivée au but, qu’il fallait compter le double de kilomètres, que c’était affreux etc. L’effort est différent pour chacun, donc je flippais un peu et en même temps, je me disais que j’aurai l’occasion de juger par moi-même.

Le lendemain, rendez-vous à 9 H à l’agence. Petit briefing rapide, on nous fournit un sandwich, des barres de céréales et autres petits en-cas, des gants, un poncho en plastique et une lampe frontale, au cas où nous devrions rentrer de nuit. Nous sommes une petite douzaine, des américains pour la plupart et deux allemands. Nous embarquons dans le van qui va nous mener jusqu’à l’entrée du terrain, situé du côté du Parc des Volcans, où nous arrivons 45 minutes plus tard.

Pour vous synthétiser la chose, l’aller était bien plus pénible que le retour. On ignorait la distance exacte à parcourir avant de pouvoir accéder au champ de lave et surtout, il était nécessaire de bien suivre le groupe. 2H30 heures à marcher dans la boue ça implique : se vautrer, la base. Des blessures : la suite logique. S’enfoncer dans la boue jusqu’aux genoux et devoir demander au voisin le plus proche de t’aider à te sortir de là ! Ce qui était drôle, c’est qu’au début, nous flippions de saloper nos chaussures de rando, alors nous faisions le maximum pour trouver les chemins les "moins" accidentés, sauf qu’une fois que tu as de la boue plein les godasses… bah tu sais pertinemment que c’est peine perdue et tu enclenches le mode bourrin.

Je vous raconte pas la joie quand on nous sommes enfin arrivés au niveau du champ de lave, après avoir croisé un petit groupe affirmant qu’elle n’était plus très loin. Non parce que j’avais lu des témoignages de gars expliquant qu’ils s’étaient coltiné la rando sans avoir vu de lave en fusion, c’est sacrément moche ! Ça me rappelait l’ascension de Fujisan. Après une petite pause déjeuner, nous nous approchons des coulées, on peut déjà sentir la chaleur de la roche sous nos pieds, c’est assez impressionnant. Le guide nous raconte qu’une fois, son sac a commencé à fondre et rajoute qu’il vaut mieux éviter de se vautrer, fraîchement solidifiée, la lave est super friable et a l’effet du verre brisé sur la peau (les experts emploieront la terminologie adaptée !). Nous voilà maintenant proches de ce que nous espérions voir, il n’y en a pas beaucoup, mais assez pour régaler nos mirettes. Les uns après les autres, nous trifouillons la lave avec notre stick en bois (qui prend feu assez rapidement, normal), à l’image de ce que j’avais imaginé : une espèce de pâte caoutchouteuse qui se solidifie hyper rapidement. Elle s’écoule très doucement, ce qui offre la possibilité d’interagir avec. Les Allemands nous proposent d’aller nous faire griller un marshmallow, impossible pour moi de tenir plus de quelques secondes à proximité de la lave. Le paysage est un brin surréaliste, comme presque partout sur Big Island. Est-ce beau ? Est-ce vilain ? En tous cas, c’est carrément étrange, ça m’a donné l’impression que la terre vomissait ses entrailles tout en formant des renflements presque artistiques. Ceux qui fermaient la marche de la rando arrivent à leur tour, mais il est bientôt temps de repartir. Personne n’a tellement envie de se taper la rando dans l’obscurité.

Le retour fut plus détendu, notamment parce qu’on savait à quoi s’attendre. Le lendemain (et le sur-lendemain et le sur-sur-lendemain…), je crois que mon corps entier souffrait entre les courbatures et les égratignures, mais nous n’avions pas de regrets et malgré tout ce que j’avais pu lire : c’était largement faisable (mais ça reste une rando de l’extrême ^^).

Je vous souhaite une bonne journée !
 
DSC_0785

DSC_0774

DSC_0786

DSC_0793

DSC_0795

DSC_0819

DSC_0821

DSC_2662

DSC_2663

DSC_2666

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DSC_07792

Rendez-vous sur Hellocoton !


<< Article précédent
Article suivant >>


18 réponses à “Voir de la lave en fusion (et faire la rando de l’extrême qui va avec)”

  1. Sylvain

    Wow … Exactement ce que nous voulons faire. Cet été nous serons à Hawaii dans ce but .. Qui était votre guide ou compagnie de tours ?

  2. Marianne

    Magnifique….

  3. Ce don de me faire écarquiller les yeux de bon matin, émerveillée par les spectacles qu’offre la Terre… merci pour cet article!
    J’ai fait un stage de terrain d’un mois sur l’Etna, mais toute la lave que j’ai vue était solidifiée depuis longtemps. Ces lueurs rouges au travers des renflements gris acier de la croûte cristallisée, c’est complètement fascinant, je trouve…
    Heureusement, vos efforts ont été récompensés :)

  4. Woow ! le lieux et les photos sont vraiment superbes !

  5. non mais tu fais trop de trucs geniaux toi!! je t’envie tiens. les photos sont impressionnantes.

  6. c’est vraiment impressionnant
    cela doit être super avoir
    gros gros bisous

  7. Cela doit être absolument époustoufflant, bon j’avoue je serai morte de trouille :D
    Bisous

  8. C’est quelque chose que j’ai toujours aimé voir dans les documentaires sur les volcans et j’adorerais voir ça en vrai ! Bon, c’est clair qu’il vaut mieux ne pas avoir peur de se salir ou de se glander pour y arriver !

  9. Isa

    J’adorerais vivre cette experience et je suis prête à me coltiner 3 heures de marche dans la jungle pour un tel spectacle ;) , surtout maintenant que j’ai lu ton billet !

  10. Quel périple, c’est impressionnant, vous avez été bien courageux et avez bien fait de la faire cette rando de l’Extrême qui n’est pas donnée à tout le monde de le faire une fois dans sa vie. Le paysage est tellement autre, tu dois difficilement réaliser où tu es arrivée pendant plusieurs minutes, un paysage bien chaotique, pas vraiment accueillant pour nous les hommes.

  11. T’as raison pour le côté photogénique (enfin, son côté tout relatif) mais c’est vraiment super impressionant!!

  12. Elise

    Wahou. Super expérience visiblement. Je crois qu’il y a des voyageurs qui choisissent leur destination que pour voir, approcher des volcans. Une vraie passion.
    Ce voyage avait vraiment l’air varié et exceptionnel.
    Bise !

  13. c’est très impressionnant et beau à la fois .. une expérience que j’aimerais tenté à Hawaii ou à la Réunion !!!

  14. Bon inimaginable avec un enfant de 2 ans et demi je suppose…
    Ça donne envie ! Mon rêve: la voir tomber dans la mer…

  15. C’est impressionnant !
    J’adore voir la lave, je sais pa spourquoi mais cette matière ça me donne envie de l’attraper à pleine mains hahaha !

    Je suis allée à l’Etna, c’était vraiment sublime mais j’ai pas eu la chance de voir ça. Sauf que du coup, je sais pas si j’aurais le courage de faire la randonnée. Je suis une vraie trouillarde des insectes alors marcher dans la jungle, j’ai peur rien que d’y penser xD

  16. Tu es une sacrée aventurière toi !!!
    C’est vrai que le spectacle (vu tes photos) a l’air assez étrange, quelque chose qu’on n’a vraiment pas l’habitude de voir et pourtant c’est bien la terre.
    Merci pour ce partage, bises.

  17. Vous êtes dingues!
    Mais ça vaut le coup d’en chier un peu pour voir ça au moins une fois dans sa vie!

    Gros bisous Ta3mam!!

  18. Impressionnant !!!

Laisser un commentaire